fbpx

Nous adorons passer des weekends dans différents coins d’Afrique du Sud. Voici quelques-uns de nos préférés. J’espère que cela vous incitera à venir découvrir la beauté de l’Afrique du Sud lors de votre prochain voyage.

Le Cap, alias « Mother City »

L’idéal est de rester dans le centre-ville. On peut ainsi débuter le weekend par une balade sur la colline du Lion’s Head, ou courir sur le bord de mer de Sea Point. Après tant d’exercice un bon brunch s’impose à l’excellent Sixteen82, dans le vignoble de Steenberg. Vu que Muizenberg n’est pas loin de là, nous aimons y passer l’après-midi avec les amis qui y habitent. Ils aiment surfer, alors on se retrouve souvent sur la plage à jouer avec les enfants et à se baigner dans les vagues. Si on le temps nous marchons de Muizenberg à Kalk Bay pour aller boire un verre dans l’excentrique Cape to Cairo. Le soir, de retour au Cap, il y a l’embarras du choix pour aller manger un morceau avec la famille ou les amis dans l’un des nombreux restaurants branchés de la ville.

Le dimanche nous offre pléthore d’options. Pour les matins tranquilles, je recommande d’aller faire un tour dans les spectaculaires jardins de Kirstenbosch. Pour les plus sportifs, l’ascension de Table Mountain ou le tour de Silvermine vous raviront. Nous aimons aussi prendre la voiture pour aller dans les superbes vignobles de Franschhoek et manger dans notre restaurant favori « La Petite Ferme », ou à Haute Cabrière, là on nous nous sommes mariés… Une autre route vous mènera à Strandloper sur la côte Ouest pour un délicieux repas de poissons au bord de la plage, avec pas moins de 10 plats différents tous cuisinés au feu de bois. Je suis toujours à la recherche de nouveaux coins sympas, alors je n’hésite pas à faire un détour vers de nouvelles adresses pour pouvoir en avertir mes clients, ou pour vérifier que la qualité des endroits que je recommande sont toujours à la hauteur. En fin de journée s’il nous reste du temps, nous aimons savourer un délicieux sushi à Kyoto Garden Sushi ou à Willoughby’s, avant de sauter dans l’avion pour revenir sur Johannesbourg et rattaquer pour une semaine de travail et d’école pour les enfants.

Johannesburg alias « Jozi » ou « Joburg »

Le weekend parfait commence par une visite de certains marchés de la ville. Mon préféré pour les enfants est le Field Market, ou le vibrant Neighbour Goods Market dans le quartier revitalisé de Braamfontein. Si des amis viennent nous rendre visite, j’aime leur faire visiter Constitution Hill, ou encore l’excellent musée Hector Pieterson à Soweto. Pour faire des emplettes, j’aime aller faire un tour à Amatuli Artefacts et y trouver des trésors d’art africain. On peut même rester pour manger un morceau à Razor Charlie’s. Un tennis ou une balade avec les enfants remplit souvent notre samedi après-midi. Le samedi soir est réservé aux amis. Joburg a une vie nocturne vibrante et nous aimons y sortir pour manger ou boire un verre. Mais l’arrivée de nos deux enfants nous obligent souvent à inviter les amis à la maison. Nous cuisinons des plats simples et bons, ou nous optons aussi parfois pour le très sud-africain braai (grillades au feu de bois) avec de l’agneau ou des boerewors (saucisses de bœuf) achetés chez l’excellent boucher Braeside. Nous adorons le vin sud-af’, et essayons de boire des vins locaux. Mais depuis notre dernier passage en France, nous ouvrons parfois une bonne bouteille de Chateauneuf-du-Pape. Les soirées se passent à table, à la française, et nous finissons parfois par un petit digestif que mon mari adore : un verre de rhum guatémaltèque Zacapa.

Mon dimanche de prédilection commence par une course à pied dans le quartier avant de m’étirer dans le jardin pendant que mon mari prépare le petit-déjeuner. Il est français et a vécu longtemps en Espagne, autant d’influences culinaires exotiques à mes yeux. Si la météo le permet, et la météo est invariablement clémente à Johannesbourg, nous mangeons le petit-déjeuner dehors et profitons d’une tasse de café pendant que les enfants s’amusent dans le jardin. On essaye de profiter de cette journée pour se poser, lire et jouer avec les enfants. Une petite sieste arrive même parfois à se faire une place dans l’agenda. Le soir ce sera plutôt repas simple, comme une soupe, et un film pour toute la famille, avant de partir se coucher pour prendre des forces pour la semaine qui se profile.

Safari alias « Dans le bush »

Un weekend dans le bush est à mes yeux le plus beau des weekends. Le samedi commence très tôt par une tasse de café ou de thé bien chaude, et un rusk (biscuit sec qui se trempe dans le thé). Nous montons dans le 4×4 décapoté, muni d’une petite laine ou d’une couverture pour se protéger des matinées fraiches d’hiver. C’est parti pour un « game drive » à la recherche d’animaux sauvages. Il s’agit d’un moment intense et excitant puisque personne ne sait encore quels animaux se laisseront observer ce jour là. Si nous sommes chanceux nous verrons des félins (lions ou léopards) de retour de leur nuit de chasse. Les éléphants se réveillent à peine et commencent eux leur journée et le bush se réveillent doucement aux chants des oiseaux. Des groupes d’antilopes, des girafes et de petits mammifères montrent souvent le bout de leur nez. Je profite toujours de quelques rencontres privilégiées avec l’un de mes animaux préférés : le phacochère. De retour au camp, et mis en appétit par cette belle excursion, nous mangerons un « bush breakfast » copieux.

Nous passerons le pic de chaleur près de la piscine, à lire et à se reposer. En fin d’après-midi nous repartons, seuls ou accompagnés d’un guide, à la rencontre de la vie sauvage luxuriante des environs. Si le guide s’y connaît, il sera de grande valeur pour nous aider à comprendre la vie, les interactions et les équilibres complexes des animaux rencontrés. La soirée se passera autour du feu de bois à revivre les émotions de la journée : l’attaque sous nos yeux d’un lion sur un impala, la rencontre d’un groupe de plus de 25 éléphants et éléphanteaux, la marche au milieu des troupeaux de zèbres ou de gnous, … Le repas du soir sera surement un braai (grillades au feu de bois) ou un traditionnel potjiekos.

Le dimanche nous repartirons pour un dernier « game drive » et profiterons d’une journée calme et reposante dans le bush, ajustant notre rythme à celui de la nature. J’essaye de me reconnecter au maximum avec cet environnement unique et régénérant, avant de repartir vers la vie trépidante de la ville.